Travailler ensemble pour encadrer les institutions d'enseignement postsecondaires

 

Au Québec, contrairement à ailleurs en Amérique du Nord, il n'existe aucune loi pour s'assurer que les institutions postsecondaires répondent de façon adéquate aux plaintes de violence sexuelle qu'elles reçoivent. Il n'existe pas non plus de standards en matière de politiques institutionnelles pour prévenir et répondre à la violence sexuelle sur les campus. Le résultat: des politiques qui varient énormément d'un campus à l'autre, et des survivant(e)s qui n'ont aucune façon de tenir leur école responsable en cas d'inaction.

Nous sommes un mouvement social qui veut faire changer les choses. 

En tant que survivantes, nous connaissons mieux que personne les problèmes associés avec le dépôt d'une plainte pour violence sexuelle auprès des institutions d'enseignement québécoises. Délais exagérés, manque de connaissances du personnel, politiques vagues et absence de conséquences pour les agresseurs... Nous savons que le système actuel ne fonctionne pas, parce que nous l'avons vécu nous-mêmes.

La bonne nouvelle, c'est qu'il existe des précédents encourageants.

L'Ontario et les États-Unis ont tous deux des lois qui encadrent les universités afin de s'assurer qu'elles répondent adéquatement aux plaintes des membres de leur communauté en lien avec la violence sexuelle. Les membres de notre équipe ont travaillé sur ces lois, et connaissent bien ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Ensemble, nous pouvons faire une différence

 
 

LE PROBLÈME

On a beaucoup entendu parler de l'inaction des institutions d'enseignement en lien avec la violence sexuelle. Le blâme ne tombe pas sur les administrateurs individuellement, mais bien sur un système fragmenté et inefficace qui mérite qu'on s'y attarde. 

Apprenez-en plus sur la situation actuelle 

NOS IDÉES

Il existe plusieurs lois en Amérique du Nord pour encadrer les universités dans leur réponse à la violence sexuelle sur le campus. Certaines de ces lois sont en place depuis des années et ont fait leurs preuves.

Découvrez ces initiatives →